Archives de tags : réseaux sociaux

Facebook pris pour cible par des hackers en janvier: une attaque informatique « sophistiquée »

16 février 2013 Publié par Laissez vos commentaires

Facebook a été attaqué par des hackers. Après Twitter, le plus grand réseau social du monde a annoncé vendredi 15 février avoir subi, le mois dernier, une attaque informatique « sophistiquée », qui n’aurait toutefois pas compromis les données de ses utilisateurs.

L’intrusion s’est faite par l’intermédiaire du site contaminé d’un développeur, a précisé Facebook sur son blog. « Nous avons remédié au problème dans tous les appareils infectés, nous avons informé la police et commencé une vaste enquête qui se poursuit à ce jour », a ajouté le réseau.

Les pirates informatiques ont utilisé la vulnérabilité du logiciel Java, fabriqué par la société Oracle qui, alertée de l’intrusion, a tenté de contrer l’attaque le 1er février, selon Facebook. Les pirates ont semble-t-il tenté de viser des développeurs et des sociétés technologiques du site internet, qu’ils piégeaient avec un faux code.

Les Etats-Unis, cible de nombreuses attaques

« Facebook n’a pas été le seul à se faire attaquer », selon le réseau social. « D’autres (sociétés) ont été également attaquées récemment ». Les Etats-Unis seraient la cible d’une importante attaque informatique qui met en péril leur compétitivité économique, ont conclu les différents services américains de renseignement dans un rapport, cité dimanche dernier dans le Washington Post.

Le rapport du National Intelligence Estimate (NIE), classé secret, mentionne comme pays d’origine des attaques en premier lieu la Chine, et cite aussi la Russie, Israël et la France.

Selon le document du NIE, des entreprises liées à l’énergie, la finance, l’aérospatiale, l’automobile sont les plus fréquemment visées par des attaques, et les dommages sont estimés à des dizaines de milliards de dollars.

Face à cette situation, l’administration du président Barack Obama tente de contrer les attaques de ces pays. Il a à cet égard déposé des plaintes devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), expulsé du personnel diplomatique, ou encore restreint la délivrance de visas, selon le Washington Post.

Le réseau social Twitter avait annoncé pour sa part le 2 février qu’environ 250.000 de ses utilisateurs avaient été victimes de pirates informatiques « sophistiqués », qui avaient mené des attaques similaires à celles portées contre des sociétés et des médias américains.

La même semaine, les quotidiens américains New York Times et Wall Street Journalavaient rapporté que leurs ordinateurs et systèmes informatiques avaient subi des cyber-attaques, pointant du doigt le gouvernement chinois.

Twitter avait alors mis en garde contre l’utilisation du logiciel Java. Le département américain de la Sécurité intérieure avait appelé début janvier ses utilisateurs à cesser d’y avoir recours, en raison de sa vulnérabilité.

Source : LeHuffPost

L’impact des réseaux sociaux sur les marques en France

15 février 2013 Publié par Laissez vos commentaires

TNS Sofres s’est penché sur la réputation des marques et son lien avec les réseaux sociaux. Muriel Humbertjean, dg adjointe de TNS Sofres, commente les résultats de cette enquête exclusive portant sur 26 grandes marques/entreprises françaises.

La réputation des entreprises : se (dé)fait-elle sur les réseaux sociaux ? L’institut TNS Sofres s’est penché sur la question en réalisant une étude en ligne en janvier 2013, auprès de 1000 internautes, âgée de 18 ans et plus, représentatifs de l’ensemble de la population française, au sujet de 26 grandes marques/entreprises françaises. Pour chacune d’elles, les sondés ont indiqué s’ils s’en étaient fait les avocats ou les détracteurs au cours des derniers mois, à la fois sur Internet et dans  » la vraie vie « .

 

7 grandes tendances se dégagent de l’enquête :

 

1) L’advocacy devient un phénomène massif.

L’advocacy a la côte. En effet, 87% des Français se sont exprimés sur au moins une des 26 marques/entreprises au cours des derniers mois. En moyenne, chaque marque a été vantée ou critiquée par environ un Français sur 5.

« Au sens strict, advocacy renvoie à l’idée d’un plaidoyer et d’actions d’influence dans le champ juridique, politique, médiatique, en faveur d’idées ou d’intérêts. Au sens large, on l’emploie pour désigner des prises de positions en faveur d’une marque, d’une idée, d’institutions dont en se fait l’avocat ou  » l’ambassadeur  » auprès de ses proches ou sur internet. C’est dans ce sens que le terme est employé dans l’enquête à laquelle vous faites référence. L’advocacy s’emploie généralement au sens positif. En négatif, elle revoie aux idées de critique ou de dénigrement », détaille Muriel Humbertjean, directrice générale adjointe de TNS Sofres.

 

2) On s’exprime 3 fois plus sur les marques auprès de son entourage que sur le web.

En moyenne, chaque marque a été évoquée par 10 millions de Français dans des conversations avec leur entourage, contre 3,3 millions sur le web. Cependant, les individus ne sont pas pour autant plus sévères sur Internet. En effet, les marques les plus fréquemment citées, les thèmes abordés, mais aussi la tonalité des propos sont les mêmes sur le web que dans la vraie vie.

 » Les médias sociaux ne sont que le miroir d’un bouche-à-oreille qui existait, mais qu’on observait rarement auparavant. Ils ne reflètent pas la réalité de l’image d’une entreprise à un moment donné, mais permettent d’observer les dynamiques « , explique Muriel Humbertjean.

 

3) Les marques dont on parle le plus appartiennent aux Télécoms, à la grande distribution, et aux services du quotidien.

Ainsi les 3 marques-entreprises dont on a le plus parlé ces derniers mois sontOrangeFree et Leclerc. Viennent ensuite dans le Top 10 : La Poste, Carrefour, la SNCF, SFR, Renault, EDF, et la Banque Postale.

 

4) Les principaux sujets évoqués sont ceux qui suscitent le plus l’intérêt et qui agacent le plus.

Il s’agit de : la qualité des produits et services, les prix, la façon dont la marque traite ses clients, les nouveaux produits et services, la fiabilité de la parole et des promesses, et les points de contact avec la marque (publicités et lieux de vente). Puis viennent les discussions autour des dimensions corporate, sociale et sociétale.

 

5) Globalement, le buzz est plutôt favorable aux marques.

Pour 18 entreprises, on a dit plus de bien que de mal, et pour 4 entreprises l’inverse mais avec des commentaires positifs et négatifs qui s’équilibrent.

Ce qu’on échange le plus souvent sur le net, ce sont des  » bons plans « . A cet égard les marques qui ont suscité le plus de commentaires positifs sont d’abord Leclercpour ses prix bas, loin devant toutes les autres marques. Vient ensuite Carrefour, qui confirme ainsi son redressement dans l’opinion publique, puis Free, qui a bousculé le marché des Télécom, Danone pour ses produits, et enfin Michelin grâce à ses guides de bons plans.

 

6) Selon les secteurs, les marques peinent ou non à se différencier.

Dans la banque ou dans les transports, il existe d’importantes différences d’une marque à l’autre, tant dans le volume des propos que dans leur nature. Dans la grande consommation en revanche, le buzz suscité par des marques comme Danone, Nestlé ou L’Oréal est très similaire.

 

7) Les prises de position citoyennes et militantes mobilisent moins de monde que les bons plans.

Toutefois le volume de commentaires est significatif : 2 millions de Français ont par exemple commenté l’implication de E.Leclerc ou de La Poste dans la vie locale, et 600 000 ont salué les engagements humanitaires de la MAIF. Les marques les plus critiquées sont celles qui donnent l’impression d’une indifférence aux attentes de la société (Total, Renault), ou de prioriser leur confort interne sur les besoins de leur public (la SNCF).

Globalement, les sujets corporate et RSE (responsabilité sociale des entreprises) bénéficient d’un buzz nettement plus limité et plus négatif comparés aux sujets commerciaux.

 

« Pour générer des ambassadeurs sur les réseaux sociaux, il faut un message sociétal fort, où se combinent intérêt collectif et bénéfice individuel sincère et crédible. Leclerc et la MAIF constituent dans notre enquête de bons exemples de cette combinaison gagnante », conclut Muriel Humbertjean.

Source : e-marketing.fr

Impact des reseaux sociaux sur le référencement naturel : vers une strategie web globale ?

23 janvier 2013 Publié par 5 Comentaires

Sur le web en ces temps de morosité économique, il est de coutume que les différents corps de métier (SEO, SMO, CM, Webmarketing, etc.) tirent la couverture à eux se dénigrant les uns les autres. Mais en ces temps difficiles, il est primordial au contraire d’envisager le regroupement de ses troupes afin d’adopter une stratégie pérenne et optimale sur le web, c’est-à-dire adopter une stratégie web globale. C’est par l’intermédiaire de la complémentarité SEO et SMO (Social Média) et donc via l’impact des Réseaux Sociaux sur le Référencement Naturel que j’appuierai mon exposé.

Le SEO, le SMO kézako ?

Ces deux concepts sont importants à définir afin d’avoir une vision globale.

Définition du SEO

L’optimisation pour les moteurs de recherche (en anglais, Search EngineOptimization : SEO) oui référencement naturel est un ensemble de méthodes techniques, sémantiques et éditoriales visant à favoriser la compréhension de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site Web par les moteurs de recherche en vue de leur positionnement en fonction des requêtes utilisateurs.

Définition du SMO

L’Optimisation pour les Médias Sociaux ou référencement social (Social Media Optimization : SMO) est un ensemble de méthodes pour attirer des visiteurs sur des contenus de site web grâce à la promotion de ceux-ci via les médias sociaux. Le SMO regroupe les actions visant à favoriser la diffusion de contenu par l’action des internautes (User Generated Content).

Ces postulats établis, nous pouvons nous pencher sur la présence des réseaux sociaux sur les pages de résultats des moteurs de recherche (SERPs).

Les Réseaux Sociaux sur les moteurs de recherche

résultat de recherche Clubic Social media

On constate les effets du SMO sur le SEO ne serait-ce que sur les moteurs de recherche (requête de notoriété, ici « Clubic ») ce qui implique une étroite connexionavec la dimension de e-réputation.

De fait on remarque la présence de plusieurs éléments prépondérants :

–          Le compte Twitter

–          La page Facebook

–          Le Compte Google + (dans l’encadré à droite)

Cette présence est certes naturelle sur des requêtes de notoriété sur les moteurs de recherche, mais il convient d’appréhender les optimisations de l’écosystème social d’un site afin de capter d’avantage de visiteurs que par l’intermédiaire des seuls moteurs de recherche. Il conviendra donc d’apporter une attention toute particulière à l’utilisateur et à ses besoins.

Les optimisations de l’écosystème social

On peut distinguer plusieurs types d’optimisations qui auront pour but de diversifier les sources de trafic qualifié vers un site web. Pour illustrer mon propos, on distinguera les optimisations effectuées sur le site et celles effectuées sur le blog qui représentent les deux espaces dont la société a la parfaite maîtrise.

Optimisations on-site

Le site représente la première interface avec les internautes, un site est généralement une vitrine.

Le site permet :

  1. D’informer l’internaute qui a un besoin précis

Il s’agit ici d’apporter à l’internaute de l’information sur votre structure, sur vos produits et sur vos services. Il s’agit du but premier de votre site web.

  1. De générer une première communauté d’intéressés à la problématique de la société

Les visiteurs du site, une fois convaincus de votre sérieux et de votre professionnalisme seront plus enclins à rejoindre les espaces sociaux que vous aurez mis à leur disposition afin d’engager de dialogue avec eux.

  1. De générer des ventes

Le site pris en exemple a pour objectif d’apporter de l’information, mais dans le cadre d’un site e-commerce, la saisie des informations de connexion peut souvent se révéler fastidieux. Un Facebook Connect est généralement bienvenu afin de récupérer des informations pertinentes et valides afin de faciliter l’inscription et donc l’acte d’achat.

Optimisations SEO SMO On-site

Optimisations du blog

Le blog est prépondérant dans un écosystème social performant. De même il est nécessaire dans une optique de référencement naturel optimal. Ainsi, le blog permet :

  1. L’interaction avec les clients, qui à chaque post, rafraîchit le contenu de la page
  2. D’effectuer du « maillage interne » vers les pages stratégiques d’une marque
  3. Si le contenu est intéressant: partage sur Facebook / Twitter / Pinterest etc.

Optimisations du blog SEO SMO

On peut envisager plusieurs optimisations au blog qui passent par l’utilisation des plugins : les optimisations SEO et les optimisations SMO

AddThis

Plugin Addthis

  • Agrégation de plusieurs partages sociaux
  • Intégration facile à mettre en place

WordPress

Wordpress by SEO Yoast plugin

  • Ajout des meta données Open Graph

Comment Luv Plugin

  • Permet de déposer un backlink avec ancre optimisée

Autres plugins: Social Media Widget, Shareholic, Disqus Comment System (WordPress)

Plus de pluginshttp://wp.tutsplus.com/articles/35-social-media-plugins-to-help-increase-your-traffic/

Impacts des partages sur les moteurs de recherche

Plus le partage est repris (retweet, share):

  • Plus l’indexation est rapide.
  • Plus le classement des résultats Google peut varier dans un espace temps
  • Plus le share peut faire office d’article sur site tiers (ex: cas des infographies, retweet + article sur site du Twitter)

L’association du contenu avec l’AuthorShip permet d’obtenir une meilleure autorité et une meilleure visibilité dans les résultats.

Possibilité de visualiser tous les partages sociaux d’une URL avec SharedCount.

Authorship SEO

Google +, votre allié SEO et SMO

Google + peut être considéré comme l’outil principal pour optimiser votre présence tant bien sur les moteurs de recherche sur des requêtes de notoriété que sur les réseaux sociaux. Mais en fait, qu’est-ce que Google + ?

Logo Google +

Réseau social de Google

Même principe que Facebook

  • Profils
  • Pages entreprises

Propose des « Communautés »

Propose des boutons de partage intégrables : The famous +1

Quel est l’intérêt à utiliser Google + ?

  • Indexation quasi immédiate du contenu partagé
  • Personnalise les résultats dans les moteurs de recherche
  • Affichage de la page entreprise Google + dans les pages de résultats sur Google (requête de notoriété)
  • Influence possible sur le Knowledge Graph

Enfin voici des conseils à suivre de manière générale pour optimiser et votre SEO et votre SMO :

Les 12 conseils à suivre pour une stratégie globale

  1. Ecrivez du contenu qui fera réagir vos visiteurs, les interactions sociales viendront par la suite (commentaires, backlinks)
  2. Identifiez les personnes influentes dans vos cercles sociaux (FollowerWonk). Contactez les (ex: Linkedin) pour leur proposer des partenariats (ex: échange de liens entre blogs, guest blogging)
  3. Développez la page Google+ et si possible les pages Wikipedia. ImpactKnowledge Graph
  4. Optimisez bien le SEO on-site de vos pages et notamment les icônes des réseaux sociaux. Exemple: placer une alternative textuelle « Suivez YouseeMii sur Twitter » permettra de renforcer  les mot-clé lié au site et au média social.
  5. Utilisez des raccourcisseurs d’URL utilisant des redirections de type 301.
  6. Pistes d’optimisations pour Twitter et le SEO: http://blog.prbrigade.com/part-two-do-social-media-sites-help-seo-a-look-at-twitter/
  7. Reliez tous vos espaces sociaux ensemble
  8. Ajoutez les URL vers votre site ou vers votre blog
  9. Encouragez le clic (« call to action »)
  10. Partagez régulièrement (à minima une fois par semaine) du contenu (même si ce n’est pas du contenu édité en propre)
  11. Mettez en place une plateforme dédiée à votre veille type Scoop.it ou Pearltrees que vous pourrez mettre à disposition de vos visiteurs afin de proposer une base documentaire sur votre cœur de métier
  12. Commentez les articles qui traitent de votre thématique afin d’enrichir les billets et de rajouter des liens vers votre site ou votre blog (chasseur de prime) avec des ancres optimisées

>> Développer une stratégie Web globale et sur-mesure en fonction de votre secteur d’activité

Conseils stratégiques globaux

>> Plus grande cohérence entre les différents services

  • Web
  • Webmarketing
  • Communication
  • Marketing
  • E-commerce
  • Etc.

>> Synergies entre les services de l’entreprise

  • Plus grande fluidité pour l’internaute qui découvre un environnement structuré et cohérent
  • Rassurer l’internaute
  • Développer les contacts
  • Développer les ventes
  • Soigne la visibilité à moyen et long terme
  1. Notoriété
  2. Hors notoriété
  3. Multi-plateformes

>> Trafic qualifié et positionnement

Ainsi, avec cette vision, vous serez en mesure d’établir une stratégie web globale et ouverte pour la pérénnité en ligne de votre organisation.

Source : Youseemii

Hashtag c’est fini, maintenant il faut dire…

23 janvier 2013 Publié par Laissez vos commentaires

Il ne faut plus dire hashtag, maintenant il faut dire… Mot-dièse ! Le gouvernement en a décidé ainsi. Au même titre qu’ardoise pour parler des tablettes tactiles ou de courriel pour traduire email,mot-dièse (et mots-dièse au pluriel) est la francisation officielle du fameux “  utilisé surTwitter.

La très sérieuse Commission générale de terminologie et de néologie vient d’annoncer que mot-dièse serait le mot officiel à employer pour qualifier l’usage du fameux hashtag par les twittos. Preuve en est avec la parution de cette note au Journal Officiel :

mot-diese

Reste maintenant à savoir quels mots-dièse balancés de vos ardoises préférées vont faire le meilleur ramdam cette année !

Source : MinuteBuzz

Facebook lance son moteur de recherche

15 janvier 2013 Publié par Laissez vos commentaires

facebook moteur de recherche

FACEBOOK – Mark Zuckerberg a présenté mardi 15 janvier un nouveau moteur de recherche intégré à Facebook permettant de retrouver plus efficacement des contenus sur le réseau social.

« Nous considérons Facebook comme une grande base de données sociales », et « comme n’importe quelle base de données, on devrait pouvoir faire des recherches dedans », a-t-il indiqué lors d’un événement organisé sur le campus du groupe à Menlo Park, en Californie (ouest des Etats-Unis). Une présentation en français est même disponible pour les curieux.

Comment les utilisateurs vont-ils pouvoir utiliser cette « base de données sociales »?
Quelles-en sont les limites?
Le HuffPost a fait le tour de ce nouvel outil en 5 questions.

En fait, c’est une sorte de Google, mais sur Facebook?
facebook moteur

 

Pas du tout. A l’inverse des moteurs de recherches classiques, le « Graph search » (c’est son nom) est uniquement centré sur les contenus publiés sur Facebook. Les résultats de la recherche n’affichent donc pas divers liens vers des sites Internet, mais des contenus qui ont été publiés sur Facebook et sont en lien avec votre demande. Une recherche personnalisée, en somme.

 

Donc je peux trouver n’importe quel type de contenu?
facebook moteur

 

Pas vraiment. Pour l’instant, l’outil est en « beta » (période de test) et les seuls contenus concernés sont les personnes, les photos, les lieux et les intérêts. Les statuts, les pages web et articles publiés par les utilisateurs ne seront donc pas accessibles via cette recherche. Pour l’instant.

Il sera bien sûr possible de faire une recherche mixant ces trois contenus. Par exemple, la recherche « Les photos de mes amis prises à Marseille » vous permettra de visualiser en un clin d’œil toutes les photos publiées par vos amis dans cette ville.

 

Ouh là, donc n’importe qui va pouvoir voir mes photos?
facebook moteur

Facebook a été très clair là-dessus: la nouvelle fonction serait « consciente des critères de confidentialité » des données publiées, reconnaissant qu’il s’agissait là de la principale difficulté: l’utilisateur qui lance la recherche ne se verra proposer que les contenus que leur auteur a accepté de partager avec lui.

En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous tapez « photos prises à Marseille » que vous aurez accès à des photos privées. Vous n’aurez accès qu’aux photos de vos amis prises à Marseille, à condition que ceux-ci vous aient initialement autorisé à les voir. Plus, bien entendu, les photos qui sont par défaut visibles par tout le monde.

Cette question est cruciale pour le réseau social. Facebook a d’ailleurs lancé début 2013, une série de nouveaux outils devant offrir à ses membres « un meilleur contrôle » de leurs données. La fonction recherche ne change rien à la confidentialité de vos informations, elle permet juste d’accéder plus facilement à des informations déjà disponibles.

 

Alors, presque rien ne change finalement ?
facebook moteur

Le nouveau procédé va d’abord permettre de mettre de l’ordre dans toutes vos données Facebook, au moyen d’une meilleure connectivité entre les utilisateurs.

La recherche sur le web sur Google prend en compte un ensemble de mots-clés (par exemple, « hip-hop ») et fournit les meilleurs résultats possibles correspondant à ces mots-clés. Sur Facebook, il faudra taper de simples phrases (par exemple, « mes amis de New York qui aiment Jay-Z ») pour obtenir l’ensemble des personnes, lieux, photos et autres contenus en lien avec votre demande qui ont été partagés sur Facebook.

Imaginez une photo que vous ne retrouvez plus: en tapant une requête du type « photo avec mon ami Paul prise à San Francisco en 2012 », vous arriverez à vos fins. Nous ne parlons pas de révolution, mais bien d’organisation. Certaines interactions étaient déjà possibles avec l’ancienne version de Facebook, au prix de manipulations complexes. Ce sera désormais très simple grâce à une recherche dans le moteur.

 

Et je peux déjà l’utiliser ?
facebook

Pour l’instant, la fonction n’est disponible que pour « très peu d’utilisateurs », des internautes triés sur le volet pour le tester, et uniquement en anglais. Mark Zuckerberg est resté très mystérieux sur le déploiement de ce nouvel outil. « Quelques semaines ou mois », a soufflé le patron du réseau social. En attendant, on peut aller observer une vidéo de démonstration juste ici.

Instagram a perdu la moitié de ses utilisateurs

15 janvier 2013 Publié par Laissez vos commentaires

En décembre dernier, Instagram avait changé ses conditions d’utilisation, déclenchant ainsi un joyeux bazar sur internet. En effet, dans les nouvelles règles, il était sous-entendu que les photos prises par les utilisateurs étaient maintenant sous licence libre, et donc utilisables par tout le monde. Mais Instagram est revenu sur cette affaire, clamant haut et fort que non, les conditions concernant les photos n’avaient pas changées. Malgré cela, l’application photo a perdu la moitié de ses utilisateurs en un mois.

instagram-wonka

Selon les chiffres d’App Stats, relayés par 01.net, le nombre d’utilisateurs est passé de 16,3 à 7,4 millions d’utilisateurs, et ce en à peine à un mois. Une sanction violente pour Instagram, qui a donc vu la polémique influer sur le nombre d’utilisateurs.

Malgré une hausse des utilisateurs mensuels, les utilisateurs quotidiens fuient l’application. Instagram a bien tenté de sauver les meubles en faisant preuve de pédagogie, mais rien n’y a fait. Un naufrage pour Instagram, donc.

Source : JournalduGeek