Archives de tags : réseaux sociaux

Facebook introduit des hashtags, comme Twitter‎

12 juin 2013 Publié par Laissez vos commentaires

Le réseau social en ligne Facebook intègre dès mercredi 12 juin des mots-clés précédés d’un « hashtags » (signe dièse), qui constituent l’une des marques de fabrique de son rival Twitter.

« A partir d’aujourd’hui, on pourra cliquer sur des mots-clés sur Facebook », a annoncé le groupe sur son blog officiel.

« Comme pour d’autres services comme Instagram, Twitter, Tumblr ou Pinterest, les mots-clés sur Facebook permettent de remettre en contexte une publication ou d’indiquer qu’elle fait partie d’une discussion plus large », ajoute-t-il. Cliquer sur un de ces mots-clés permettra d’accéder aux publications d’autres personnes sur le même sujet. Facebook précise toutefois que ses membres pourront toujours décider qui peut lire leurs publications, qu’elles soient ou non assorties d’un mot-clé.

Facebook relève qu’un récent épisode de la série télévisée Game of Thrones (Le Trône de fer) a été mentionné plus de 1,5 millions de fois sur le réseau, « ce qui représente une portion importante des 5,2 millions de personnes qui l’ont regardé », ou que la dernière cérémonie des Oscars a suscité plus de 66,5 millions de réactions. Le réseau social dit vouloir « mettre davantage ces conversations (sur des événements publics) en avant ».

Il précise que l’introduction des mots-clés est « seulement le premier pas » et que d’autres fonctions seront ajoutées « dans les semaines et mois à venir », comme par exemple la publication des mots-clés les plus populaires, déjà pratiquée par Twitter.

Facebook a annoncé ces derniers mois plusieurs remaniements de ses produits phares afin de conserver son attractivité, alors que certains experts évoquent une lassitude de ses membres, en particulier les plus jeunes qui préfèreraient se tourner vers d’autres réseaux en ligne, comme justement Twitter.

Source : LeHuffPost

Rien ne va plus entre Facebook et les développeurs

20 mars 2013 Publié par Laissez vos commentaires

Des applications de plus en plus nombreuses sont écartées du réseau Facebook. Pour les développeurs, Facebook tente de limiter la concurrence face à ses propres services. Le réseau social, quant à lui, explique lutter contre les spams, pour ne pas importuner ses utilisateurs.

Antoine Morcos est un jeune développeur français de 31 ans, à l’origine de l’application Vintage Camera, qui permet de donner un côté « vintage » à ses photos prises sur son iPhone, iPod Touch ou iPad. Le mois dernier, Facebook l’informe par courriel couper les liens avec son application de partage de photos : de nombreux utilisateurs se seraient plaints. L’effet est instantané : il perd près d’un demi-million d’utilisateurs qui n’accédaient à l’application qu’à partir du réseau social.

La raison invoquée par Facebook ? Trop d’utilisateurs se seraient plaints de Vintage Camera. Pourtant, Antoine Morcos dit n’avoir, en moyenne, qu’environ trois réclamations toutes les 1000 photos. L’accès est aujourd’hui bloqué à toutes les images mises sur Facebook via l’application. A raison de 6000 photos publiées par jour sur le réseau social… Le développeur est renvoyé dans les cordes : il ne fallait pas vouloir concurrencer Instagram, l’application similaire de photo, qui appartient à Facebook. Le réseau protège ses p’tits, comme par instinct de survie.

La grogne monte chez les développeurs

Le Wall Street Journal fait état, dans son édition du jour, de ces tensions qui augmentent de plus en plus entre les développeurs et Facebook. Car l’expérience d’Antoine Morcos n’est malheureusement pas un cas isolé. En effet, les applications Voxer, Yandex, MessageMe Inc, ou encore l’appli vidéo Vine de Twitter, pour ne citer qu’elles, ont été récemment bloquées sur Facebook.

Pour Facebook, rien d’anormal : il ne fait que surveiller son réseau en limitant les spams au maximum et en restreignant les applications qui n’apportent pas de valeur ajoutée au réseau. Mais les développeurs, eux, voient plutôt une manière déguisée de limiter la concurrence à Facebook et d’inciter les développeurs à payer pour diffuser des annonces sur le réseau.

Le « hashtag » bientôt sur Facebook ?

16 mars 2013 Publié par 1 Commentaire

Facebook travaillerait à intégrer des « hashtags » (ou mots-dièse), à la façon de Twitter. Une nouvelle qui n’a pas été confirmée par la firme mais qui révèle, une fois de plus, l’intention du réseau social de récupérer des données toujours plus précises sur ses utilisateurs.

C’est le Wall Street Journal qui a lancé la rumeur : Facebook pourrait intégrer prochainement les « hashtags » utilisés sur Twitter, ces petits mots-clés ajoutés aux «statuts» Facebook (les messages postés), permettant, en cliquant dessus, de voir tous les «statuts» des autres utilisateurs qui les ont utilisés. Cette nouvelle n’a pour l’instant pas été confirmée par Facebook : l’un de ses porte-parole a déclaré à Slate « Nous ne commentons pas les rumeurs ou les spéculations. »

Du pain béni pour les annonceurs

Si cette information se révélait vraie, Facebook pourrait ainsi permettre à ses utilisateurs d’écrire leurs posts avec des « mots-dièse », en facilitant ainsi leur indexation par Graph Search. Instagram, qui appartient à Facebook a déjà recours à ces mots-dièse pour trier les photos. Le Wall Street Journal explique qu’« en intégrant les hashtags, Facebook sera capable d’indexer rapidement les conversations afin qu’elles puissent se développer à partir d’un sujet, comme sur Twitter. Ce qui donnera aux utilisateurs une raison supplémentaire de rester connecté et donc de voir plus de publicité.»

Cette nouvelle fonctionnalité a évidemment un objectif commercial, l’entreprise essayant, avec ce genre d’idée, d’augmenter le trafic sur son site. Et aussi de collecter des données plus précises sur ses internautes, pour ensuite les transmettre aux annonceurs.

Le réseau social Pinterest vient de lancer un nouvel outil d’analyse de données

12 mars 2013 Publié par Laissez vos commentaires

Le réseau social Pinterest vient de lancer un nouvel outil d’analyse de données permettant aux professionnels de voir combien le tableau de liège 2.0 draine de visiteurs vers leurs sites.

bandeau Pinterest Web Analytics
Disponible pour l’instant gratuitement pour les professionnels disposant d’un site officiel identifié, la première version de ce Web Analytics offrira des données sur le trafic, le nombre de vues de chaque sujet épinglé et le nombre de visiteurs ayant surfé sur un site à partir de Pinterest.

Pinterest, qui avait lancé ses comptes officiels pour entreprises en novembre 2012, sera occupé cette année à « bâtir les fondations de sa monétisation » selon les mots de son fondateur Ben Silbermann, rapportés par le Wall Street Journal le mois dernier.

L’arrivée de la publicité ou le renforcement des partenariats avec les sites de e-commerce, pour qui Pinterest est une vitrine non-négligeable, sont ainsi évoqués.

Le réseau social a récemment bouclé une levée de fonds de 200M de $, valorisant la compagnie 2,5 milliards de $. En décembre dernier, Pinterest avait attiré 48M de VU, principalement des femmes entre 24 et 35 ans.

webanalytics_3

Source : frenchweb.fr

Facebook: un fil d’actualité à la carte et un design qui fait la part belle à l’image

7 mars 2013 Publié par Laissez vos commentaires

Facebook a présenté son nouveau fil d’actualité, le fameux news feed, ce jeudi 7 mars. Mark Zuckerberg et son équipe ont dévoilé le design et les fonctionnalités de ce fil d’actualité depuis le campus du réseau social à Menlo Park en Californie. Le HuffPost a pu assister à la présentation depuis les locaux de Facebook France et tester ce qui change pour vous.

Depuis son lancement en 2006, le fil d’actualité Facebook a peu évolué mais en 7 ans le nombre d’utilisateurs est passé de 200 millions à 1 milliard et les contenus que partagent les amis et les pages sont très différents. Après l’annonce récente d’un nouveau moteur de recherche plus performant, c’est maintenant le fil d’actualité qui fait peau neuve.

Comme l’a rappelé Mark Zuckerberg au début de la conférence de presse, les textes des statuts ont été supplantés par le partage de photo (aujourd’hui près de 50% du contenu du fil d’actualité est composé d’images) et les contenus des pages et des personnalités que vous suivez concurrencent les actualités de vos amis (les pages représentent près de 30% de votre fil d’actualité).

Pour suivre cette évolution, le nouveau fil d’actualité Facebook donne la part belle à l’image et offre la possibilité de faire le tri dans ce que l’utilisateur souhaite consulter.

Priorité au visuel

Dans la version connue jusqu’alors, le fil d’actualité – en colonne centrale – occupe seulement 45% de votre écran. Désormais, Facebook ne comprendra plus que deux colonnes (celle de gauche devient plus discrète et s’adapte à la taille de votre écran) et le fil d’actualité devient omniprésent.

Ce changement de format permet au réseau social d’afficher tous les contenus en plus grand. Les photos sont mises en avant sous toutes leurs formes, de l’image publiée par un de vos amis à la vignette de l’article de presse que vous partagez sur votre profil. Tous les contenus sont mis en avant visuellement, « pour les rendre plus ‘engageants' », explique Mark Zuckerberg.

Dans cette logique, Facebook a repensé la présentation des contenus partagés par plusieurs de vos amis. Quand toute votre sphère Facebook partage le même lien, le même article, ce contenu apparaît en très grand et les photos de profil des amis qui l’ont partagé apparaissent en mosaïque verticale à droite. Difficile de passer à côté.

facebook news feed article

Les évènements à venir ont également droit à leur relooking, ils s’affichent bien plus visiblement que dans la précédente version:

evenement facebook

Un fil d’actualité à la carte

Outre le design, le grand changement de votre fil d’actualité repose sur la possibilité de choisir le type de contenus que vous voulez voir apparaître.

« Aujourd’hui le news feed mélange tous les contenus et l’utilisateur reste donc en surface de toutes ces publications », a expliqué l’équipe de Facebook. Pour remédier à ce grand fouillis, le réseau social propose désormais un fil à la carte avec différents flux que l’utilisateur peut sélectionner.

flux photos

Parmi ces flux, il y a:

  • Le flux d’amis qui affiche toutes les publications de vos amis – par ordre chronologique ce qui permettra de ne rien rater de leur activité.
  • Le flux « musique » qui compile ce qu’écoutent vos amis et les actualités des artistes que vous suivez.
  • Le flux « photos » consacré à toutes les images publiées sur votre Facebook. Un flux qui colle parfaitement au nouveau design.
  • Le flux « suivis » qui réunit les publications des pages et des personnalités que vous aimez – par ordre chronologique également.

On remarque que si vous consultez un filtre plus fréquemment qu’un autre, la liste des flux le retiendra et vous le proposera en priorité.

Le même Facebook sur Web et mobile

La troisième grande nouveauté annoncée ce jeudi à Menlo Park est l’unification de Facebook quel que soit l’écran sur lequel vous consultez le réseau social. Web, smartphone ou tablette, le design est désormais le même. Le nouveau design est d’ailleurs largement inspiré de l’usage mobile. Pour une fois c’est le mobile qui détermine la version web et non l’inverse. Toutes ces nouveautés n’apportent aucune modification à l’affichage des publicités, qui pourront s’afficher dans n’importe quel flux, en fonction du choix de la marque.

mobile facebook

Le nouveau design du fil d’actualité sera disponible sur la version Web ce soir pour un petit nombre d’utilisateurs puis généralisé aux téléphones et tablettes dans les semaines à venir. Les Etats-Unis ne seront pas prioritaires par rapport à la France et si les « retours » des utilisateurs sont bons, le nouveau fil d’actualité sera généralisé le plus vite possible.

A noter enfin, cette phrase de Mark Zuckerberg, qui laisse penser que Facebook va devenir de plus en plus un média d’information plutôt qu’un réseau social: « Ce que nous essayons de faire, c’est de donner à chaque personne dans le monde le meilleur journal personnalisé possible. Il devrait avoir une page principale et de grandes sections d’actualité, ou vous permettre de fouiller dans les sujets que vous voulez. »

Découvrez toutes les évolutions du fil d’actualité depuis son lancement en septembre 2006 dans le diaporama ci-dessous:

Loading Slideshow...

Qwant : moteur de recherche français à la sauce sociale

17 février 2013 Publié par Laissez vos commentaires

En choisissant de communiquer sur le lancement de son moteur de recherche, Qwant s’est placé dans les traces de Google. Pas pour bénéficier de l’aspiration du géant, mais pour souligner deux choses : il sera au même niveau, et a la capacité de le dépasser.

Le communiqué de presse a été envoyé hier aux rédactions et n’était a priori attendu de personne. Mais le plus étonnant, c’est que Qwant ne fait mention que très discrètement d’une information pourtant diffusée partout : il est français.

Tour d’horizon du moteur

Sur l’interface comme sur la forme, Qwant n’est pas très éloigné de Google. Même jeu de couleurs sur le nom du moteur, même interface épurée : le logo et un champ de recherche. Mais Qwant a un atout de taille : il est capable de chercher à partir de différentes sources, et d’identifier ces sources précisément dans les résultats de recherche.

Lors d’une requête, une page se dévoile avec plusieurs onglets. Sous le premier, baptisé « Classic » et affiché par défaut, on retrouve une sélection d’images liées à la recherche et cinq colonnes : Web pour les résultats habituels ; Live pour les derniers résultats rencontrés ; Qnowledge Graph qui doit visiblement, à terme, proposer un moteur sémantique ; Social, avec les résultats des réseaux sociaux ; et Shopping, qu’on ne prendra pas la peine de décrire.

Le second onglet présente les mêmes résultats sous forme de mosaïque – il s’appelle d’ailleurs Mosaic – et permet de mixer les mêmes sources avec une représentation par couleur. On ne connait pas les modalités de mise en avant particulière pour chaque résultat, mais le jeu de présentation par blocs colorés est plutôt réussi.

Enfin, le troisième et le quatrième onglets affichent respectivement des résultats parmi les différents médias disponibles (photos et vidéos, l’onglet « Media »), et correspondant à des profils de personnes ou organisations (l’onglet « People »).

Au final, si l’interface de recherche n’est pas éloignée de Google, Qwant pourrait trouver son public grâce à des sources présentées de façon pertinente et originale. On pourra regretter que le moteur n’est pas très progressiste sur le pistage des internautes, à la différence de DuckDuckGo par exemple.

L’oncle d’Amérique ?

Mais là où le projet est intéressant, c’est évidemment par sa présentation. Des concurrents à Google, on en connait. Y compris des Français ou Européens. Qui ont généralement explosé en vol. Il faut en effet rappeler que le géant de Mountain View a une part de marché de 90% en France… Mais Qwant semble avoir appris quelques leçons des échecs de ses prédécesseurs.

D’abord, PC Inpact nous apprend que le projet a été développé en secret pendant 2 ans. De quoi ouvrir une version bêta (tiens, tiens…) mondiale dès le jour du lancement. Car s’il est français d’origine, Qwant ne s’en vante pas vraiment, et est disponible dans 15 langues dès aujourd’hui.

« Qwant est une société française basée à Paris », nous dit quand même le communiqué… Dans sa dernière ligne. Pas forcément une volonté de le cacher a priori, mais le moteur affiche tout de même la couleur : il se veut un service international, à la hauteur des rivaux américains.

Voir aussi cette interview du directeur de la publication de Qwant, Jean-Manuel Rozan, au Buzz Média Orange-Le Figaro :