Archives de tags : référencement

Impact des reseaux sociaux sur le référencement naturel : vers une strategie web globale ?

23 janvier 2013 Publié par 5 Comentaires

Sur le web en ces temps de morosité économique, il est de coutume que les différents corps de métier (SEO, SMO, CM, Webmarketing, etc.) tirent la couverture à eux se dénigrant les uns les autres. Mais en ces temps difficiles, il est primordial au contraire d’envisager le regroupement de ses troupes afin d’adopter une stratégie pérenne et optimale sur le web, c’est-à-dire adopter une stratégie web globale. C’est par l’intermédiaire de la complémentarité SEO et SMO (Social Média) et donc via l’impact des Réseaux Sociaux sur le Référencement Naturel que j’appuierai mon exposé.

Le SEO, le SMO kézako ?

Ces deux concepts sont importants à définir afin d’avoir une vision globale.

Définition du SEO

L’optimisation pour les moteurs de recherche (en anglais, Search EngineOptimization : SEO) oui référencement naturel est un ensemble de méthodes techniques, sémantiques et éditoriales visant à favoriser la compréhension de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site Web par les moteurs de recherche en vue de leur positionnement en fonction des requêtes utilisateurs.

Définition du SMO

L’Optimisation pour les Médias Sociaux ou référencement social (Social Media Optimization : SMO) est un ensemble de méthodes pour attirer des visiteurs sur des contenus de site web grâce à la promotion de ceux-ci via les médias sociaux. Le SMO regroupe les actions visant à favoriser la diffusion de contenu par l’action des internautes (User Generated Content).

Ces postulats établis, nous pouvons nous pencher sur la présence des réseaux sociaux sur les pages de résultats des moteurs de recherche (SERPs).

Les Réseaux Sociaux sur les moteurs de recherche

résultat de recherche Clubic Social media

On constate les effets du SMO sur le SEO ne serait-ce que sur les moteurs de recherche (requête de notoriété, ici « Clubic ») ce qui implique une étroite connexionavec la dimension de e-réputation.

De fait on remarque la présence de plusieurs éléments prépondérants :

–          Le compte Twitter

–          La page Facebook

–          Le Compte Google + (dans l’encadré à droite)

Cette présence est certes naturelle sur des requêtes de notoriété sur les moteurs de recherche, mais il convient d’appréhender les optimisations de l’écosystème social d’un site afin de capter d’avantage de visiteurs que par l’intermédiaire des seuls moteurs de recherche. Il conviendra donc d’apporter une attention toute particulière à l’utilisateur et à ses besoins.

Les optimisations de l’écosystème social

On peut distinguer plusieurs types d’optimisations qui auront pour but de diversifier les sources de trafic qualifié vers un site web. Pour illustrer mon propos, on distinguera les optimisations effectuées sur le site et celles effectuées sur le blog qui représentent les deux espaces dont la société a la parfaite maîtrise.

Optimisations on-site

Le site représente la première interface avec les internautes, un site est généralement une vitrine.

Le site permet :

  1. D’informer l’internaute qui a un besoin précis

Il s’agit ici d’apporter à l’internaute de l’information sur votre structure, sur vos produits et sur vos services. Il s’agit du but premier de votre site web.

  1. De générer une première communauté d’intéressés à la problématique de la société

Les visiteurs du site, une fois convaincus de votre sérieux et de votre professionnalisme seront plus enclins à rejoindre les espaces sociaux que vous aurez mis à leur disposition afin d’engager de dialogue avec eux.

  1. De générer des ventes

Le site pris en exemple a pour objectif d’apporter de l’information, mais dans le cadre d’un site e-commerce, la saisie des informations de connexion peut souvent se révéler fastidieux. Un Facebook Connect est généralement bienvenu afin de récupérer des informations pertinentes et valides afin de faciliter l’inscription et donc l’acte d’achat.

Optimisations SEO SMO On-site

Optimisations du blog

Le blog est prépondérant dans un écosystème social performant. De même il est nécessaire dans une optique de référencement naturel optimal. Ainsi, le blog permet :

  1. L’interaction avec les clients, qui à chaque post, rafraîchit le contenu de la page
  2. D’effectuer du « maillage interne » vers les pages stratégiques d’une marque
  3. Si le contenu est intéressant: partage sur Facebook / Twitter / Pinterest etc.

Optimisations du blog SEO SMO

On peut envisager plusieurs optimisations au blog qui passent par l’utilisation des plugins : les optimisations SEO et les optimisations SMO

AddThis

Plugin Addthis

  • Agrégation de plusieurs partages sociaux
  • Intégration facile à mettre en place

WordPress

Wordpress by SEO Yoast plugin

  • Ajout des meta données Open Graph

Comment Luv Plugin

  • Permet de déposer un backlink avec ancre optimisée

Autres plugins: Social Media Widget, Shareholic, Disqus Comment System (WordPress)

Plus de pluginshttp://wp.tutsplus.com/articles/35-social-media-plugins-to-help-increase-your-traffic/

Impacts des partages sur les moteurs de recherche

Plus le partage est repris (retweet, share):

  • Plus l’indexation est rapide.
  • Plus le classement des résultats Google peut varier dans un espace temps
  • Plus le share peut faire office d’article sur site tiers (ex: cas des infographies, retweet + article sur site du Twitter)

L’association du contenu avec l’AuthorShip permet d’obtenir une meilleure autorité et une meilleure visibilité dans les résultats.

Possibilité de visualiser tous les partages sociaux d’une URL avec SharedCount.

Authorship SEO

Google +, votre allié SEO et SMO

Google + peut être considéré comme l’outil principal pour optimiser votre présence tant bien sur les moteurs de recherche sur des requêtes de notoriété que sur les réseaux sociaux. Mais en fait, qu’est-ce que Google + ?

Logo Google +

Réseau social de Google

Même principe que Facebook

  • Profils
  • Pages entreprises

Propose des « Communautés »

Propose des boutons de partage intégrables : The famous +1

Quel est l’intérêt à utiliser Google + ?

  • Indexation quasi immédiate du contenu partagé
  • Personnalise les résultats dans les moteurs de recherche
  • Affichage de la page entreprise Google + dans les pages de résultats sur Google (requête de notoriété)
  • Influence possible sur le Knowledge Graph

Enfin voici des conseils à suivre de manière générale pour optimiser et votre SEO et votre SMO :

Les 12 conseils à suivre pour une stratégie globale

  1. Ecrivez du contenu qui fera réagir vos visiteurs, les interactions sociales viendront par la suite (commentaires, backlinks)
  2. Identifiez les personnes influentes dans vos cercles sociaux (FollowerWonk). Contactez les (ex: Linkedin) pour leur proposer des partenariats (ex: échange de liens entre blogs, guest blogging)
  3. Développez la page Google+ et si possible les pages Wikipedia. ImpactKnowledge Graph
  4. Optimisez bien le SEO on-site de vos pages et notamment les icônes des réseaux sociaux. Exemple: placer une alternative textuelle « Suivez YouseeMii sur Twitter » permettra de renforcer  les mot-clé lié au site et au média social.
  5. Utilisez des raccourcisseurs d’URL utilisant des redirections de type 301.
  6. Pistes d’optimisations pour Twitter et le SEO: http://blog.prbrigade.com/part-two-do-social-media-sites-help-seo-a-look-at-twitter/
  7. Reliez tous vos espaces sociaux ensemble
  8. Ajoutez les URL vers votre site ou vers votre blog
  9. Encouragez le clic (« call to action »)
  10. Partagez régulièrement (à minima une fois par semaine) du contenu (même si ce n’est pas du contenu édité en propre)
  11. Mettez en place une plateforme dédiée à votre veille type Scoop.it ou Pearltrees que vous pourrez mettre à disposition de vos visiteurs afin de proposer une base documentaire sur votre cœur de métier
  12. Commentez les articles qui traitent de votre thématique afin d’enrichir les billets et de rajouter des liens vers votre site ou votre blog (chasseur de prime) avec des ancres optimisées

>> Développer une stratégie Web globale et sur-mesure en fonction de votre secteur d’activité

Conseils stratégiques globaux

>> Plus grande cohérence entre les différents services

  • Web
  • Webmarketing
  • Communication
  • Marketing
  • E-commerce
  • Etc.

>> Synergies entre les services de l’entreprise

  • Plus grande fluidité pour l’internaute qui découvre un environnement structuré et cohérent
  • Rassurer l’internaute
  • Développer les contacts
  • Développer les ventes
  • Soigne la visibilité à moyen et long terme
  1. Notoriété
  2. Hors notoriété
  3. Multi-plateformes

>> Trafic qualifié et positionnement

Ainsi, avec cette vision, vous serez en mesure d’établir une stratégie web globale et ouverte pour la pérénnité en ligne de votre organisation.

Source : Youseemii

Pourquoi le responsive Design est incontournable ?

30 novembre 2012 Publié par Laissez vos commentaires

Le responsive design; ou design web responsive, ou encore design adaptable est aujourd’hui un sujet à la mode dans le petit monde du web, même si ce concept n’est pas forcement très nouveau. Mais s’agit-il vraiment d’une mode, ou plutôt d’une évolution incontournable d’Internet ?

État des lieux sur les habitudes de navigation

Le responsive design répond à la problématique d’une nouvelle utilisation du web. Alors qu’auparavant, on consultait un site web depuis son ordinateur de bureau ou son ordinateur portable, on utilise aujourd’hui d’autres supports pour surfer sur Internet : desktop et ordinateur portable, certes, mais aussi tablette ou encore smartphone.

De plus, l’achat via un terminal mobile est aujourd’hui une pratique ultra courante. Les e-commerçants peuvent-ils se permettre de ne pas satisfaire les visiteurs qui utilisent un terminal mobile ? Non, et pour cela, le responsive design est la solution appropriée.

A quoi correspond le responsive design ?

Le fonctionnement du responsive design est simple : il s’agit de proposer un web design qui s’adaptera à la résolution du support utilisé. Il est important de noter que le design et l’intégration n’ont jamais été aussi proches. Pour concevoir sa maquette, ou plutôt ses maquettes web responsive, le webdesigner doit prévoir à partir de quelle résolution l’image doit se modifier, et les blocs se déplacer. L’idée du web responsive est justement une réorganisation des éléments d’une page pour que, quel que soit le support de navigation utilisé, tous les éléments restent visibles, accessibles et harmonieux.

Un site développé en responsive design est au final une solution moins coûteuse…

A partir de là, l’intégrateur doit permettre l’affichage de tous les éléments de la page en prenant en compte les contraintes du responsive design. Avantage technique non négligeable également : les images présentes sur un site ne sont stockées qu’une seule fois sur le serveur.

Le coût d’un site Internet en responsive design peut être élevé (même si c’est de moins en moins vrai), et le temps de réalisation peut sembler long. Mais il suffit de comparer avec la réalisation d’un site Internet, d’une version pour les tablettes, d’une application mobile, d’une version smartphones… Le responsive design permet la mutualisation de ces coûts.

…et mieux référencé

Au-delà de l’aspect financier, le responsive design a pour avantage d’utiliser de manière massive des éléments favorables au référencement naturel. Le responsive design peut tout à fait prendre en compte toutes les problématiques du SEO pour permettre aux sites marchands ou aux e-commerçants d’être visibles et compétitifs sur les moteurs de recherche.

Il est probable que demain, le responsive design devienne une norme en termes de graphisme, mais aussi en ce qui concerne l’expérience utilisateur. En effet, le responsive design rend nécessaire une phase d’ergonomie poussée, phase qui ne peut qu’être bénéfique pour un site Internet.

5 exemples de l’impact d’une émission de télévision sur le trafic Web

8 juillet 2012 Publié par 1 Commentaire

La télévision n’est pas morte et se rappelle même à notre bon souvenir dès qu’une émission coïncide avec la thématique d’un site web. Mais ce n’est malheureusement pas si fréquent, et c’est précisément pour cette raison qu’il est compliqué de s’y préparer. Ajoutez à cela le fonctionnement opaque des chaînes de télévision et des boîtes de production : même si vous êtes au coeur d’un reportage sur le point d’être diffusé, vous ne saurez rien !

Devant une telle boîte noire, on comprend dès lors pourquoi il est si difficile de se préparer à un afflux de visiteurs dont on ne sait à priori strictement rien. Par ailleurs, force est d’admettre que, du point de vue du téléspectateurs, la convergence des médias est en route depuis 2007, au moins : c’est en tout cas ce que laisse supposer un des cinq exemples d’émission de télévision listés ci-dessous. Les quatre autres relatent des expériences vécues entre novembre 2008 et juin 2012.

Grâce au site Devant La Télé, nous avions vu comment il était possible d’observer les tendances de l’audience TV, minute après minute, sur Twitter. Mais cette fois, vous allez rapidement vous rendre compte à quel point il est compliqué d’anticiper le moindre mouvement tant on ne sait rien (ou pas grand chose) des passerelles amenant un téléspectateur à se muter en internaute.

1. Oxala, une boutique en ligne imaginaire citée dans Plus Belle La Vie

Entrons immédiatement dans le vif du sujet avec un épisode de la série Plus Belle La Vie dans lequel il est question d’une boutique en ligne appelée Oxala (la société de production avait d’ailleurs pris soin de déposer quelques noms de domaine). En décembre 2011, c’est l’agence 1ère position, spécialisée dans le SEO et le Webmarketing, qui relate alors l’histoire. Puis, en janvier 2012, un second épisode de la série évoque à nouveau la fameuse « oxala boutique ». L’agence de référencement profite cette fois de sa bonne position sur la requête (obtenue via son premier article) et décrit l’impact sur son trafic dans un second article : un pic de recherche et de trafic, une grande diversité de mots clés illustrant le principe de longue traîne, de nouvelles propositions via Google Suggest, et forcément, un taux de rebond très élevé. Au passage, on note justement que Google Insights for Search détecte un record la première semaine de janvier 2012 sur la requête « oxala boutique » quand on soumet la requête « oxala » à l’outil. L’agence met également en évidence l’importance toute relative de l’optimisation SEO lorsque Google détecte une brutale augmentation de l’audience.

2. L’impact d’un buzz potache dans le Petit Journal de Canal +

L’anecdote remonte à Novembre 2008, à l’occasion des élections présidentielles aux Etats-Unis. Chaque jour, les journalistes du Petit Journal de Yann Barthes se donne pour défi de dresser des banderoles « Coucou Maman » et « Maman je t’aime » dans les grandes manifestations américaines. Puis le 4 novembre, c’est avec le slogan « Cassoulet » que le buzz prend toute son ampleur : la banderole est déployée sur Time Square à New York, face aux caméras des grandes chaînes de télévision américaines, quelques instants avant les résultats donnant Obama vainqueur. Dès lors, les journalistes, blogueurs et internautes américains se perdent en spéculation sur la signification du message, et la requête « cassoulet » devient en quelques heures le 62ème mot le plus recherché sur le moteur de recherche (la courbe de Google Insights for Search est éloquente). Par ailleurs, encore aujourd’hui, le sujet provoque une discorde en coulisse des pages Wikipedia anglophone et francophone : les uns estiment l’histoire suffisamment notable pour être évoquée publiquement, et les autres estiment que cette anecdote est une « insulte à la culture languedocienne » (sic !).

3. L’impact des programmes courts coincés entre la météo et les pubs

Cette histoire est celle d’Alexandra, photographe spécialiste de la photo de grossesse. En avril 2012, elle est choisie pour un reportage, notamment grâce au positionnement de son site sur la requête « photographe femme enceinte paris ». Il s’agit du programme « instants d’émotion » sur TF1 dont la diffusion a lieu vers 20h35, c’est à dire entre le journal télévisé, les publicités, le bulletin météo et la série policière du mercredi soir (puisque le passage est prévu pour le 30 mai). Son amie Sandrine, consultante SEO, craint que le site ne tombe, donc change d’hébergeur, optimise quelques paramètres WordPress et consolide quelques positions. Puis, le reportage est diffusé… sans la moindre mention du site : seul indice, le nom et le prénom de la photographe sur lesquels, heureusement, elle arrive première. Conséquences : un petit trafic multiplié par 9 et des requêtes illustrant, une fois de plus, la richesse de la longue traîne. Au final, l’exposition est relativement décevante mais le programme est en réalité (et avant tout) une promotion déguisée pour Interflora, ce qui interdit toute mention publicitaire.

4. L’impact d’un sujet ciblé dans une émission de reportages

En mai 2011, l’émission Sept à Huit sur TF1 diffuse un reportage consacré au blog Comme un camion. Mais le communiqué de presse annonce l’auteur du site sous sa véritable identité (et non sous son pseudo d’écriture). Il faut donc anticiper pour être également positionné sur l’expression « blog mode de Serge ». En tout cas, les optimisations techniques et l’alerte faite à l’hébergeur ne sont pas du luxe puisque le site engrange plusieurs milliers de connexions simultanées en quelques heures, malgré un serveur dédié totalement saturé par à un trafic instantané multiplié par 5. Puis, « Comme un camion » devenant inaccessible, c’est le site personnel de Serge qui prend le relai (trafic instantané multiplié par 7). Le lendemain, le blog atteint son pic de visites (17000 le dimanche, 20000 le lundi – « comme un jour de solde ») pour finalement recoller lentement aux 15000 visites quotidiennes habituelles. Tout ceci est raconté plus en détail sur le blog perso de l’intéressé. Serge évoque 300 nouveaux fans Facebook et au moins 300 nouveaux followers sur Twitter dès les premières 24h. Serge, si tu me lis, je te recommande Socialbakers pour en savoir plus sur ta progression dans les réseaux sociaux.

5. Le reportage TV comme initiateur d’achats impulsifs

En juin 2007, sur son blog 2803.fr, Henri Labarre raconte l’impact de l’émission « Le droit de savoir » sur le trafic de Blog Deco Design. Il y est en particulier question du jeune et talentueux décorateur designer Ora Ïto : on le voit présentant ses produits réalisés en collaboration avec la marque Gorenje. Le résultat ne se fait dès lors pas attendre : les requêtes soumises à Google et pointant vers les deux articles écrits par Henri, sont extrêmement variées, illustrant une fois de plus plutôt bien le principe de longue traîne. Comme le rappelle Henri, on visualise bien les télespectateurs regardant la télévision, l’ordinateur (ou aujourd’hui la tablette tactile) sur les genoux. Puis on imagine aussi à quel point cela peut faciliter les achats d’impulsion, même si l’idée devait être encore un peu neuve il y a cinq ans. Malheureusement, Henri ne nous en dit pas plus sur le trafic récolté.

Conclusion

Finalement, nous sommes en 2012, et la convergence évoquée en introduction n’a pas vraiment eu lieu. En tout cas, elle peine à se démocratiser réellement : il apparaît clairement que l’ensemble des médias traditionnels (télévision en tête de gondole mais aussi la presse papier) se refusent obstinément à une collaboration saine, efficace et transparente avec les médias numériques. Il faut donc composer avec cette rivalité où tout ce qui provient d’Internet est prétendument douteux, incomplet, falsifié, amateur, fantaisiste etc…

Au delà de ce constat, on tire bien heureusement quelques enseignements précieux de l’impact d’une émission de télévision sur le trafic d’un site Internet. On constate :

  • une aggravation passagère du taux de rebond
  • une augmentation logique du nombre de nouveaux visiteurs
  • une série de requêtes très diversifiées menant au site et illustrant magnifiquement bien le principe de longue traîne.
  • une courbe de trafic singulière : pour faire une analogie, ce serait comme une réponse synaptique à un stimulus. Dans un premier temps, on observe un brusque pic de visites (sur une durée allant de quelques minutes à quelques heures selon le trafic habituel du site), puis un lent retour à la normale (nécessitant un à plusieurs jours).
  • l’importance de se positionner sur le prénom et le nom de l’auteur du site : les chaînes de télévision se montrent en effet particulièrement frileuses vis à vis des passerelles existant entre la télévision et Internet. Si les chaînes de télévision ne s’adaptent pas aux modalités d’Internet, il revient donc à Internet de s’adapter pour profiter au mieux de l’exposition qu’offre la télévision.
  • qu’une émission de télévision ne constitue pas à coup sûr un grand levier de trafic. Reprenons l’exemple du Petit Journal : ce dernier diffusait en avril 2012 un sujet sur le groupe de métal Nightwish dont c’était la tournée française au même moment. Or, nous n’avons pas vraiment détecter de gain de trafic lié à cette diffusion sur le site officiel français (premier sur la requête « nightwish »).
  • que l’aspect technique est un vaste sujet qu’il ne faut surtout pas négliger puisque l’impact d’une émission de télévision induit forcément une fragilisation de la fiabilité du serveur (qu’il soit dédié ou mutualisé, d’ailleurs). Voici un article technique très complet et pédagogique publié sur le site The IT Circle.

Enfin, pour conclure, je ne saurais que trop vous conseiller de lire les commentaires de chacun des articles évoqués dans cet inventaire : ils sont généralement très intéressants car bourrés d’expériences personnelles et de cas d’étude particuliers, une vraie mine d’or d’information pour qui souhaite creuser le sujet !

 

source : stratosphere.fr

Formation Référencement Naturel et Payant (Adwords) sur Google (Marseille – Aix en Provence) – Eligible DIF

13 juin 2012 Publié par Laissez vos commentaires

Accueil

OBJECTIFS DE LA FORMATION

Cette formation a pour objectif de vous faire découvrir et comprendre les possibilités offertes par le référencement naturel et le referencement payant (Liens Sponsorisés) sur Google pour optimiser votre visibilité et votre positionnement dans les moteurs de recherche.

Inscription à la Formation Référencement naturel SEO

Nombre de places limité – Pré-inscription obligatoire

PROGRAMME DE LA FORMATION

Introduction : Les notions fondamentales en référencement naturel et payant

  • Le référencement : un outil 100% marketing pour les marketeurs
  • Comprendre le mode de fonctionnement de la cible internaute / prospect
  • SEO et SEM : Définition

 

Séquence 1 : Stratégie de contenu rédactionnel

  • Sélection et tri de vos expressions clés
  • Savoir mettre en place sa stratégie de tri afin de vous permettre de disposer de votre propre index de mots clés
  • Optimiser ses pages en tenant compte des balises essentielles(Title, URL, H1)

 

Séquence 2 : Optimisation des pages de votre site internet

  • Comment choisir un nom de domaine et des URL efficaces ?
  • Mettre en place une stratégie de titre pertinente
  • Construire une stratégie de liens internes sur un site internet
  • Le texte visible : savoir mettre en place une stratégie rédactionnelle spécifique

 

Séquence 3 Optimisation de la notoriété de votre site internet

  • Soignez sa popularité et tissez votre toile de liens (Page Rank, Trust Rank, Netlinking,…)
  • Augmenter sa popularité grâce aux médias sociaux
  • Découvrez les différents types de réseaux sociaux professionnels
  • Blogs, Facebook, Twitter, forums et les autres réseaux à manager

 

Séquence 4 : Créer une campagne Google Adwords efficace

  • Définir sa stratégie de liens sponsorisés
  • Structurer sa campagne (Annonces, Groupes d’annonces, Mots-Clés)
  • Rechercher des mots et expressions clés pertinents pour vos campagnes
  • Identifier et exclure les mots clés inutiles
  • Créer des annonces percutantes et pertinentes
  • Définition d’un budget et pratique des enchères


Séquence 5 : Achats de mots clés : étude et mise en place

  • Analyse sémantique (campagnes, groupes d’annonces, mots clés,…)
  • Comprendre le Quality Score de Google afin d’optimiser sa campagne
  • Sélectionner judicieusement l’ensemble des critères (géolocalisation, timing,…)

 

Séquence 6 Les Campagnes Display

  • Les différences fondamentales
  • Les différents formats de bannières à créer
  • Le choix des réseaux
  • Maîtriser sa stratégie d’audience

 

Séquence 7 Suivre vos campagnes Adwords sur Google Analytics

  • Comprendre et interpréter les différentes données et fonctionnalités
  • Mettre en place des rapports personnalisés
  • Maîtriser les outils statistiques et ratio efficace
  • Suivi de conversion
  • Maximiser le retour sur investissement

 

Nos formations en Referencement Eligible DIF se déroulent sur Paris, Marseille-Aix en Provence et Montpellier

 

Inscription à la Formation Référencement naturel SEO

Nombre de places limité – Pré-inscription obligatoire

Google Pingouin 1.1 : ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier

8 juin 2012 Publié par Laissez vos commentaires
Google Pingouin 1.1 : ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier

Google ne se laisse pas aller en ce moment en nous sortant des mises à jour en veux-tu en voilà. C’était notamment le cas la nuit du 5 au 6 juin 2012 avec Google Pingouin 1.1. Et il a fait du mal à nouveau après la première mise en place intervenue le 25 avril.

Petit rappel sur Google Pingouin

C’est vrai qu’entre Panda et Pingouin, il est facile de s’y perdre. Pingouin est en fait un filtre contre la suroptimisation. Donc oubliez la triplette URL – Title – H1 avec votre mot-clé préféré, oubliez de temps en temps votre expression favorite dans vos ancres de liens, oubliez les techniques d’acquisition de liens trop faciles et qui n’apportent rien d’autres que du référencement. Il faut passer à la vitesse supérieure en pensant qualité ! On le dit depuis plusieurs années, mais maintenant qu’on se fait bouger dans les serps, il est temps d’agir. D’ailleurs, comme le montre le serpomètre, c’était avis de tempête hier.

Les 5 crimes à ne pas commettre pour ne pas voir le Pingouin s’approcher

Avoir un site trop optimisé

Url, title, h1 bourrés de mots-clés. Pensez d’abord à vos visiteurs lorsque vous rédigez un contenu. S’il plait au visiteur, il plaira à Google.

Ayez une offre attractive avant de penser à la faire connaître. Plus vous ferez d’efforts pour bien présenter vos services, vos produits, et plus votre site sera de qualité. Ca parait simple, n’est-ce pas ? Mais c’est avec de nombreux tests que l’on arrive à optimiser son site : pensez ergonomie et accessibilité notamment.

Ne faire que des liens optimisés

On parle d’une limite à 50% de liens optimisés, mais il n’y a pas de vrai chiffre, le plus important est d’avoir un profil de liens naturel, donc quelques liens optimisés, d’autres sur de la longue traîne, et quelques uns sur des termes tout à fait désoptimisés (url, cliquez ici, voir le site, …).

Ne se servir que des plateformes à faire du lien

Les  communiqués de presse, les annuaires, les digg-likes, c’est bien beau, ce n’est pas difficile (même si ça demande tout de même de plus en plus d’efforts de rédaction). Mais est-ce que ça vous semble vraiment utile pour quelqu’un ces liens ? Pourquoi ne pas rejoindre l’équipe éditoriale d’un blog à forte notoriété spécialisé dans votre secteur d’activité par exemple ? Pour les sites e-commerce, il ne faut pas tout miser sur le référencement, il faut se servir de toutes les techniques d’acquisition de trafic à votre disposition : publicité (bannières, affiliation), comparateurs de prix, liens sponsorisés, …

Sortir de sa thématique

Quel intérêt y a t-il à écrire un article sur un site de cosmétique pour votre activité de diagnostiqueur immobilier ? Aucun ! Alors n’allez pas faire d’échanges de liens avec des sites hors thématique. Essayez de développer de vrai partenariat avec des sites complémentaires au votre : guest blogging, échanges de messages sur la page facebook, rubrique dans une newsletter. Tout cela vous aidera à développer votre notoriété, auprès des internautes dans un premier temps mais également auprès de Google par la suite grâce aux différentes interactions que les internautes pourront avoir à propos de votre site.

Se reposer sur ses lauriers

Si vous vous dites que tout est gagné quand votre site tourne bien, vous reculerez à coup sûr. Qui n’avance pas recule. Vos concurrents ne vont pas attendre eux, donc il vous faudra toujours être sur le pied de guerre et chercher à améliorer votre site, votre offre.

En bref

marketingCe discours a plus à voir avec du marketing qu’avec du référencement vous me direz, et vous avez raison. Mais c’est parceque le référencement ne peut pas être la seule carte que l’on joue, il faut miser sur toutes les techniques à notre disposition pour avancer. Et Google nous aide à le comprendre avec ses mises à jour de plus en plus fréquentes et intenses.

Vous l’aurez peut-être noté, mais les sites qui sont les plus touchés ne sont pas les e-commerce. La raison ? Souvent, ils ne mettent pas tous leurs oeufs dans le même panier eux !

Finalement, cette mise à jour de Google Pingouin 1.1 ne nous apprend pas beaucoup plus de chose que la première, si ce n’est qu’il faut penser plus globalement. Le référencement ne se suffit pas à lui-même.