Rien ne va plus entre Facebook et les développeurs

mars 20, 2013 9:14 Publié par Laissez vos commentaires

Des applications de plus en plus nombreuses sont écartées du réseau Facebook. Pour les développeurs, Facebook tente de limiter la concurrence face à ses propres services. Le réseau social, quant à lui, explique lutter contre les spams, pour ne pas importuner ses utilisateurs.

Antoine Morcos est un jeune développeur français de 31 ans, à l’origine de l’application Vintage Camera, qui permet de donner un côté « vintage » à ses photos prises sur son iPhone, iPod Touch ou iPad. Le mois dernier, Facebook l’informe par courriel couper les liens avec son application de partage de photos : de nombreux utilisateurs se seraient plaints. L’effet est instantané : il perd près d’un demi-million d’utilisateurs qui n’accédaient à l’application qu’à partir du réseau social.

La raison invoquée par Facebook ? Trop d’utilisateurs se seraient plaints de Vintage Camera. Pourtant, Antoine Morcos dit n’avoir, en moyenne, qu’environ trois réclamations toutes les 1000 photos. L’accès est aujourd’hui bloqué à toutes les images mises sur Facebook via l’application. A raison de 6000 photos publiées par jour sur le réseau social… Le développeur est renvoyé dans les cordes : il ne fallait pas vouloir concurrencer Instagram, l’application similaire de photo, qui appartient à Facebook. Le réseau protège ses p’tits, comme par instinct de survie.

La grogne monte chez les développeurs

Le Wall Street Journal fait état, dans son édition du jour, de ces tensions qui augmentent de plus en plus entre les développeurs et Facebook. Car l’expérience d’Antoine Morcos n’est malheureusement pas un cas isolé. En effet, les applications Voxer, Yandex, MessageMe Inc, ou encore l’appli vidéo Vine de Twitter, pour ne citer qu’elles, ont été récemment bloquées sur Facebook.

Pour Facebook, rien d’anormal : il ne fait que surveiller son réseau en limitant les spams au maximum et en restreignant les applications qui n’apportent pas de valeur ajoutée au réseau. Mais les développeurs, eux, voient plutôt une manière déguisée de limiter la concurrence à Facebook et d’inciter les développeurs à payer pour diffuser des annonces sur le réseau.

Tags : , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par l2_admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *