Fasterize : solution « facile » d’accélération des sites Web

septembre 17, 2013 7:37 Publié par Laissez vos commentaires
Le français Fasterize lance ce mardi son service d’accélération Web. Rien à voir avec un service CDN : il propose en fait d’optimiser les pages HTML de votre site à la volée suivant les demandes des visiteurs en appliquant des règles plus ou moins simples. Résultat : temps de chargement réduit de 30 à 50%. 

« Notre technologie permet de réduire instantanément d’entre 30 et 50% le temps de chargement de vos pages HTML ». Voici l’attaque directe de l’entreprise Fasterize, dont le service d’accélération web est lancé aujourd’hui, après une période bêta à laquelle ont participé une centaine de sites. Nouveau venu et visiblement seul acteur sur ce créneau en France, Fasterize ne s’oppose pas aux services CDN (Content Delivery Network) qui sont des aiguilleurs du net, cherchant à vous faire prendre le chemin le plus rapide d’un point A à un point B. Au contraire : Fasterize s’appuie sur son outil basé dans le cloud pour optimiser chacune de vos pages HTML en se plaçant en amont d’un site. 

Ainsi, Fasterize ne touche à rien : ni réseaux, ni bases de données, ni même serveurs. « Nous avons développé un moteur qui analyse les pages HTML et ses composants (CSS, JS, images) et y applique un certain nombre de règles d’optimisation avant de renvoyer le contenu à l’internaute », explique le site. L’outil cherche donc à réduire au maximum le poids et le nombre des requêtes pour accélérer le trafic, ou même la hiérarchisation des ordres de chargements par exemple. 

Quelles règles sont appliquées ?

Pour l’instant, Fasterize utilise des règles assez communes comme la concaténation, la mise en cache, la compression (HTML, CSS, JS) ou les chargements différés, sans oublier : la parallélisation, l’envoi des requêtes sur la même connexion TCP, l’optimisation réseau ou encore l’inlining. 

Fasterize prévoit d’ailleurs d’appliquer de nouvelles règles prochainement à savoir : le pre-rendering (chargement proactif des pages statistiquement les plus visitées), SPDY proxy (protocole Chrome et Firefox) et l’URL versioning. 

Enfin, Fasterize offre également l’usage sans surcoût d’un CDN au-delà de 100 000 pages « fasterizées ». Simple, Fasterize est surtout capable d’être implémenté en 10 minutes une fois la configuration effectuée au niveau DNS par modification du CNAME  (Canonical Name record). 

Une solution axée e-commerce

La solution est gratuite jusqu’à 1000 pages vues/mois, puis payante passé ce palier : 9 euros HT pour 10 000 pages vues, 20 euros HT pour 20 000 pages vues, etc. jusqu’à 629 euros HT pour 750 000 pages vues/mois. 

Pour les e-commerçants, dont le temps d’accès et la réactivité du site est un atout primordial, ce genre de solution est tout à fait remarquable. D’autant plus qu’elle présente un autre avantage de taille pour les sites marchands : elle propose gratuitement le RUM (Real User Monitoring) et propose « par exemple de suivre des métriques comme le temps de chargement total, le « Time To First Click », le nombre d’images, etc. ». 

Tags : , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par l2_admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *