Archives

#PJLRenseignement : l’hébergeur Altern.org quitte la France !

20 avril 2015 Publié par Laissez vos commentaires
Premier effet immédiat du Projet de Loi Renseignement : l’hébergeur Altern.org annonce qu’il quitte la France. Parallèlement, l’hébergeur OVH estime quant à lui que les dernières mesurent maintiennent tout de même « la chaîne de confiance ». 

« Ce contrôle sur les télécommunications appelle à l’autocensure de notre expression publique et annihile notre vie privée sur internet. Pour nous un seul jour sous écoute globale est un jour de trop. Altern.org refuse la boîte noire des services secrets, ferme ses services immédiatement, pour les ré-ouvrir dans quelques jours dans un pays plus respectueux des libertés individuelles ». 

Voici une partie du message que vous pourrez lire sur la page d’accueil du site de l’hébergeur Altern.org, qui devient le premier à annoncer quitter la France pour un pays fournissant plus de garanties de liberté. Coup de pub ou vraie motivation ? Il annonce aussi qu’il « ferme ses services le temps de déménager à l’étranger ». 

Lâché par ses pairs ? 

Altern.org n’a pas encore annoncé où il va déposer ses valises. Mais les alternatives sont nombreuses. Nous aurions pu croire il y a quelques jours encore que d’autres pourraient l’imiter : plusieurs hébergeurs s’étaient effectivement unis pour dénoncer les boîtes noires que la loi Renseignement veut leur imposer. 

C’est donc dans l’urgence que le gouvernement a changé son fusil d’épaule, et que les députés ont voté l’amendement 437 qui assouplit les conditions de surveillance. Il précise par exemple les opérateurs « auront la possibilité (…) de s’assurer par eux-mêmes que les données de contenu seront exclues de la mise en œuvre de ces traitements [de surveillance] ».

C’est suite au vote de ce même amendement que la plupart des hébergeurs frondeurs ont reculé. En tête de liste : OVH. Son fondateur Octave Klaba estime qu’il « répond aux problématiques de confiance que la loi #PJLRenseignement posait aux hébergeurs dans les datacentres en France ». 

OVH avait lui aussi menacé de quitter la France, et de revoir sa politique d’investissements pour les années à venir. Ce ne sera finalement pas le cas. Même si Octave Klaba, dans un dernier sursaut, écrit que « cette loi va avoir des impacts sur notre quotidien de manière très profonde et donc elle n’est pas bonne ». 

Source : L’informaticien