Archives

EN : Using Google+ for Business [Infographic]

10 novembre 2012 Publié par Laissez vos commentaires

I have to admit that I’ve had misgivings about Google+ since it launched last September. How many other social media initiatives has Google rolled out, only to have them die on the vine because of poor execution, lousy interfaces, and decreasing attention from Google developers? Wave and Buzz come to mind, among others. And it’s yet another silo for social media marketers to maintain — Twitter, Facebook, and other social networks all require hands-on management to achieve marketing goals, and adding Google+ as an additional marketing/branding channel also requires lots of care and feeding. After all, social networks are not alike and they can’t all be used the same way — each one needs a unique plan and approach.

The platform was created in response to the growing influence of Facebook, and Facebook is feeling the heat. In a panic about the arrival of a more powerful Google rival, Marc Zuckerberg and his team have implemented many new features that first appeared on Google+, including chat with friends, a retooled newsfeed, an enhanced notification system, and the ability classify friends in various categories to update them separately, to name a few. The gloves are off.

Google+ now has over 170 million users and is predicted to grow to over 400 million by the end of 2012. Google is the king of search engines, and content on Google+ is now receiving preferential treatment in search results via Google’s new Search Plus Your World feature, which rolled out in January.

Nearly 70% of people start the search for your business on Google, so it’s time to take the plunge to see if the network can add value to your social media marketing efforts.

3 reasons to use Google+ for Business

Circles
Google+ features Circles, Google’s version of the Facebook friend list or the Twitter List, which enable you to select which posts are sent to specific groups of followers. This could be a boon to businesses that cater to certain consumers and demographics — you can create different content for Circles that are comprised of different age groups, send special offers to customers in a particular geographic Circle, etc.

Collaboration
The Hangouts feature is more than just a way to video chat. It also enables your team to collaborate in real time on shared files in Google Docs and can also be used as a virtual whiteboard for brainstorming. You can collaborate with your customers as well via the Hangouts feature — for example, you can run a live-video customer feedback session on Hangouts, giving you valuable insights into your products and your customer base in a very cost-effective way.

Connections
More than 1 billion people use Google’s search engine each month. Google+ for Business gives you the potential to tap that traffic via search results. People with personal Google+ profiles can recommend your business with a +1 or add your business to their Circles so they can follow all of your posts. Direct Connect is one of the most headline-grabbing features in Google+, and provides users with a simple way to find the Google+ Pages of any company or organization they want to reach. Users will eventually be able to reach any Google+ Page by simply adding a ‘+’ symbol to the front of a search term in Google. This feature is now available on YouTube (try this sample search for Starbucks), and will be gradually rolled out to other Google properties.

Chris Brogan, a 10-year veteran of using social media and both web and mobile technologies to build digital relationships for businesses, organizations, and individuals, has written a new book about what steps companies should take in planning how to use Google+ for their business. Google Plus for Business is a great read and contains a wealth of information about using the network for promotion, customer service, community building, referrals, collaboration, and more.

The folks at BlueGlass created this nice infographic for Chris about Google+ for business, filled with lots of factoids and thoughts to consider. It has many points about marketing scattered throughout, and it helps you see why Google+ might help you take your business goals to the next level.

Have you used Google Plus for your business? I’m interested to hear about your experiences, good and bad, so please leave a comment!

using google plus google+ for business pamorama Using Google+ for Business [Infographic]

Un calendrier de l’Avent pour les amateurs de Whisky

9 novembre 2012 Publié par Laissez vos commentaires

INSOLITE – Qui dit Noël, dit chocolats pour beaucoup de gourmands. En particulier avec les calendriers de l’Avent qui ne vont pas tarder à envahir les rayons de nos supermarchés. Mais pour ceux qui préfèrent les plaisirs plus corsés, Master of Malt a créé un calendrier contenant… du Whisky.

À la place d’ouvrir les petites fenêtres prédécoupées pour y découvrir chaque jour un petit chocolat, les acheteurs de ce calendrier -réservé aux adultes- trouveront une mignonnette de 3cL d’alcool écossais.

» Le Whisky Advent Calendar
whiskyadventcalendarxl

Et tout comme dans les calendriers vendus pour les plus jeunes, chaque jour offrira un cadeau différent. Masters of Malt garde secret les différents crus cachés dans le calendrier (ils ne voudraient pas gâcher la surprise!) mais révèle tout de même que parmi eux se trouve un Scotch vieux de 50 ans, qui vendu séparément coûte près de 440 euros (560 dollars) la bouteille.

Un luxe qui explique en partie le prix du calendrier qui s’élève tout de même à près de 190 euros (240 dollars). Pour environ 100 euros, l’entreprise propose aussi la version Gin avec le Ginvent Calendar.

Des calendriers à ouvrir avec modération (et plutôt le soir), bien sûr.

E-commerce : Magento et PrestaShop gagnent en popularité

7 novembre 2012 Publié par Laissez vos commentaires

La dernière édition de l’enquête e-commerce de Meanbee montrent une progression de la part de marché de Magento, mais aussi de PrestaShop en octobre.

Alexa, fournisseur de solutions d’analyse de trafic et d’audience Web appartenant à Amazon, publie des classements sur les sites les plus fréquentés dans le monde. En se basant sur cette source de données, la société Meanbee, spécialisée dans les développements autour de Magento, a mis au point une technique pour identifier les plates-formes techniques et en particulier d’e-commerce utilisées par les sites Web les plus fréquentés. Avec, pour objectif de détecter par la même occasion le type précis de solution qu’ils utilisent.

Dans la dernière édition de son enquête e-commerce – publiée tous les 6 mois depuis 2 ans – Meanbee a pu ainsi déterminer l’existence de 35 218 sites e-commerce sur le million de sites Web les plus visités au monde. Parmi eux, 23% tournent ainsi sur Magento, contre 12,9% sur Zen Cart, 10,4% sur VirtueMart, 8,2% sur osCommerce et 7,4% sur PrestaShop (voir graphique ci-dessous).

Par rapport à l’année dernière, on observe de fortes progressions, en particulier pour Magento qui gagne deux points par rapport à octobre 2011 et pour PrestaShop (+1,7 point), mais aussi pour OpenCart (+2,2 points), dont la part de marché reste toutefois moins importante que celle de PrestaShop (5% versus 7,4%).

A l’inverse, certaines solutions sont en recul : osCommerce voit sa part de marché glisser de 8,8% à 8,2%, celle de Volusion passer de 4,4% à 3,1% ou encore Yahoo! Stores (3% contre 3,7% l’année dernière).

Meanbee a également effectué une analyse portant cette fois sur les 100 000 sites Web les plus fréquentés. Parmi eux, ce sont cette fois 1 623 sites e-commerce qui ont été identifiés dont 24,8% tournant sur Magento, 11,2% sur IBM Websphere, 8% sur ATG, 5,2% sur Zen Cart et VirtueMart ou encore 5,1% pour osCommerce, 5% pour Actinic ou encore 4,4% pour Demandware et 3,3% pour Yahoo! Stores.
 

 

Le MIT découvre un algorithme pour identifier les trending topics à venir sur Twitter

7 novembre 2012 Publié par Laissez vos commentaires

Identifier à l’avance les sujets qui seront les plus populaires sur Twitter, c’est la découverte de Devavrat Shah, chercheur au Massachusetts Institute of Technology(MIT), dont le nouvel algorithme pourrait s’appliquer à d’autres domaines comme la Bourse,explique-t-il.

Devenus un véritable pouls des conversations mondiales, les sujets les plus populaires sur Twitter, également appelés « trending topics » en anglais ou « TT« , se présentent sous la forme d’un ou plusieurs mots précédés ou non du signe dièse (ou hashtag).

Consultable au niveau global, par régions, pays ou même villes, ce classement évolue constamment au gré de l’actualité ou des tendances lancées par des personnes influentes sur les réseaux sociaux.

Ainsi, en cette période d’élection présidentielle américaine, « Barack Obama » ou « #USA2012 » figuraient mercredi 7 novembre en tête des mots-clés les plus populaires en France et ailleurs.

Ces mots-clés sont calculés en interne par Twitter en fonction du nombre de personnes qui parlent d’un même sujet à un moment donné sur le réseau social.

Prévoir les trending topics 1h30 à l’avance

L’algorithme découvert par Devavrat Shah, professeur d’informatique de 35 ans né en Inde, et son étudiant Stanislav Nikolov, permet de définir ces sujets avec « 1H30 d’avance, en moyenne » et un taux de pertinence de 95%, a-t-il assuré à l’AFP.

A partir d’une base de données de 200 sujets populaires et 200 autres peu relayés à un instant T, l’algorithme compare chaque nouveau sujet et lui attribue un taux de probabilité de devenir populaire, a-t-il précisé en substance.

« La manière dont les êtres humains réagissent obéit à des caractéristiques bien particulières (et) il y a assez peu de façons différentes pour un sujet de devenir populaire sur Twitter », a-t-il souligné.

« Les choses simples sont celles qui marchent le mieux »

« Les sujets peuvent être liés à un événement, comme un concert de Justin Bieber ou l’équipe de France qui bat l’Italie. Mais ils peuvent aussi avoir d’autres origines (et) avoir gagné lentement en popularité avant de devenir une tendance », a poursuivi celui qui présentera sa découverte en public vendredi au MIT, prestigieuse université de recherche scientifique et technologique basée à Cambridge, près de Boston.

« Nous avons donc transformé cela en modèle mathématique », a-t-il ajouté, relevant que « les choses simples sont celles qui marchent le mieux ».

« Cette nouvelle approche de l’analyse statistique pourrait, en théorie, s’appliquer à n’importe quel type de données qui varient dans le temps, comme la durée d’un trajet en bus, les ventes d’entrées de cinéma et même le marché boursier », estime le MIT.

Comment utiliser cet algorithme?

« C’est plus une méthode qu’un algorithme destiné à un seul usage. Les applications sont multiples. Il n’y a rien de concret pour l’instant mais ça promet d’être intéressant », a répondu Devavrat Shah sur une éventuelle utilisation de sa découverte par Twitter.

La méthode Shah pourra-t-elle être utilisée pour prédire les buzzs à l’avance? A première vue, Sébastien Lefebvre, Pdg et fondateur de Mesagraph, société qui édite des solutions de gestion et d’analyse des médias sociaux, émet quelques réserves. « L’algorithme des trending topics de Twitter, ce n’est pas quelque chose qui est inscrit dans le marbre et auquel on puisse se fier dans la durée. Rien ne dit qu’il n’évoluera pas, comme a évolué celui de Google », a-t-il déclaré.

FR : L’application Instagram arrive sur Internet : à quoi vont ressembler les profils?

6 novembre 2012 Publié par Laissez vos commentaires

RÉSEAUX SOCIAUX – Instagram, la très populaire application permettant de prendre, retoucher et partager des photos depuis son téléphone portable, va être déclinée sur Internet.

Jusqu’à présent, les profils et les photos Instagram étaient disponibles uniquement sur les smartphones (et une poignée de sites non officiels). Mais lundi la nouvelle filiale de Facebook a annoncé un grand changement pour les 40 millions d’utilisateurs de cette application.

« Dans les jours qui viennent, nous allons mettre en ligne sur le Web les pages Instagram des utilisateurs », est-il écrit sur le blog de l’entreprise. « Vous pourrez suivre des utilisateurs, commenter et aimer leurs photos, changer votre profil facilement et ce directement sur le Web », est-il ajouté.

Cette nouvelle déclinaison de l’application, voulue par beaucoup de fans mais redoutée par d’autres qui craignent de perdre la relative confidentialité de ce service, va rapprocher Instagram de Facebook à qui l’entreprise appartient depuis septembre.

À quoi vont ressembler vos profils?

Les internautes pourront donc visiter les profils des utilisateurs d’Instagram. Ils y trouveront une photo de profil, un bouton s’abonner juste en dessous, une courte biographie ainsi que les dernières photos partagées en guise de bannière pour « donner un aperçu des photos que vous partagez », explique la nouvelle filiale Facebook.

Instagram a déjà mis en ligne quelques profils pour présenter sa version Web (retrouvez les tous dans notre diaporama):

instagram internet

Le profil Web de @cucinadigitale
 

Sur ces profils en ligne les utilisateurs d’Instagram peuvent donc s’abonner à de nouveaux comptes, commenter et « liker » des photos (voir photo ci-dessous) ou encore éditer leur profil.

instagram like

Seuls certains profils « test » sont déjà en ligne, mais pour connaître l’adresse de votre page vous pouvez d’ores et déjà ajouter votre nom d’utilisateur à cette url: instagram.com/votrenomdutilisateur

EN : Announcing Instagram Profiles on the Web!

5 novembre 2012 Publié par Laissez vos commentaires
You’ve asked for Instagram on the web and we’ve listened. Over the next few days, we’ll be rolling out Instagram profiles on the web!Your web profile features a selection of your recently shared photographs just above your profile photo and bio, giving others a snapshot of the photos you share on Instagram. In addition, you can follow users, comment & like photos and edit your profile easily and directly from the web. It’s a beautiful new way to share your Instagram photos!

To see your profile, or to explore a friend’s profile, simply navigate to instagram.com/[username]. For example, in order to view Nike’s profile, @nike, you’d navigate to instagram.com/nike on the web. If you don’t see your profile yet, be assured that you’ll see it in the next few days. We’re rolling out profiles to everyone on Instagram over the course of this week. You can find more information on Instagram profiles below the photos in this post, as well as in our help center.

Take a look at some of these beautiful profiles to get a sense of the new Instagram web experience:

@mycookingdiary

@cucinadigitale

@palomaparrot

 

Instagram Web Profiles: Common Questions

What are Instagram web profiles?

Instagram web profiles are a beautiful new way to view and share Instagram on the web! Your web profile features your photos along with your profile photo and bio, giving others a look at the content you share on Instagram.

What can I do with Instagram web profiles?

You can share your own profile with anyone you want to see your Instagram photos. In addition, web profiles provide an easy way to follow other users, comment & like photos, and even edit your profile directly from the web.

Why is Instagram launching web profiles?

We’re launching web profiles to give you a simple way to share your photos with more people and to make it easier to discover new users on the web.

How do I see my web profile?

To see your profile, or to explore a friend’s profile, simply navigate to instagram.com/[username]. For example, in order to view Nike’s profile, @nike, you’d navigate to instagram.com/nike on the web.

Why can’t I see my web profile yet?

Web profiles will launch to all Instagram users in the next week or so. If you can’t see your profile yet, rest assured that you’ll see it in the next few days.

Who can see my web profile?

If your photos are set to public, anyone will be able to see your profile by visiting instagram.com/[your username] on the web. You do not have to be an Instagram user to view a public user’s profile on the web.

If your photos are set to private, your photos will be visible only to logged-in Instagram users you’ve allowed to follow you.

What photos are included in my web profile?

All photos you’ve shared to Instagram are included in your web profile.

My photos are set to “Private” – do I still have a web profile?

Yes, but not everyone will be able to see your photos. Your photos will be visible only to logged-in Instagram users you’ve allowed to follow you.

Can I upload photos from the web?

Instagram is focused on the production of photos from mobile devices so users are not currently able to upload from the web. We’re excited about how Web Profiles will make it easier to browse and share content on the web for all our users.